Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Neo Psyché - Vibravoid / Aqua Nebula Oscillator / Higher State : Des nouvelles du Jardin Parfumé

par lou 18 Février 2014, 17:23

Ben alors les gars de Vibravoid, c'est quoi ce bordel ? Depuis qu'on vous connait et qu'on vous encense, on a fini par prendre des habitudes. Cette dernière livraison si décevante ne peut (hein ?) être qu’une pause avant le prochain album. Encore, si le contenu était à la hauteur, on s’accommoderait bien de la moche pochette. Un peu moins du titre nunuche (Delirio Dei Sensi, pas vraiment) mais un effort serait demandé. A la populace avide. De bonnes vibrations cosmiques, et d'un karma acide pas piqué des hannetons. Faudrait en avoir pour son argent, quoi. Au lieu de ça, nous voilà avec un paquet de reprises inutiles. Et de quelques nouveaux morceaux, pas rassurants pour l'avenir. Attention, il y a UNE perle, pas deux. The Golden Escalator est son nom. Long instrumental en apesanteur, très beau et majestueux. Donc, quand vous voulez, vous pouvez encore. Mais il en faut en voir des gratinées, avant. Notamment cette atroce version du Poupée de Cire de Serge Gainsbourg. Si c'est une tentative pour apaiser les relations franco allemandes, on est reparti pour Verdun bis. Au départ, j'ai cru que c'était Enrico Macias qui se la donnait. Et comme c'est enchainé avec votre pire composition à ce jour (Listen Can't You Hear, parfait pour le rayon godasses du supermarché le plus proche) une sueur glacée ruisselle soudain. Après, que vous repreniez Tyrnaround (groupe australien) Human Expression (groupe US) ou Aphrodite's Child (groupe surestimé) tout le monde s'en fout. C'est uniquement un exercice facile. Ah oui, il y a aussi un Kalacakra et un Polnareff à ajouter dans la colonne positif. Si Vibravoid avait loupé la première, je me faisais curé. Quant à La  Poupée Qui Fait Non, c'est le genre de chansons que personne ne peut massacrer. Une sorte de don. Même si je préfère la version des Birds anglais (et toc).

LIEN :

Poupée De Cire

Allez hop, on retourne à l'établi, et que ça bosse dur. Le candidat suivant est... Aqua Nebula Oscillator. Non, ils existent encore ? Nos super copains, un bail que je les croyais disparus. Le retour est discret, mais Third s’avère vraiment un super album, qui fait plaisir. Tout à fait dans la lignée de leur second, dur et stoogien. Hargneux et tendu, comme un CRS avant la manif. Avec une wha wha psychique, et des accords aiguisés sur la grande meule de l'enfer. Objectif, vous réduire la gueule en bouillie. Moyens utilisés, des grenades et du napalm. Même un tempo moyen comme Kill Yourself est piégé. Façon Vietnam, en plongeant les accords dans quelque chose de malsain. Qui empêche les blessures de se refermer. Putain, mais répondez le PC, on va tous y passer. Trop tard, la mort frappe sans prévenir. Fumée épaisse sur ambiance pesante. Thor était un petit débutant, se dit-on brièvement. Avant de tourner de l’œil, en remarquant la qualité des compositions. Dommage que tout ceci soit, laidement, emballé dans un style gothique-corbeau noir. Dernier morceau hyper lent et intense, avec une voix d'outre-tombe. Force brute.

Lien :

Riot

Pour se refaire une santé, rien de mieux, en ce moment, que les anglais de Higher State. Vous aimez les guitares façon Byrds, les belles harmonies, la fuzz partout ? Et, plus généralement, les groupes qui ont bloqué le compteur avant 1970 ? Sans pour autant donner l'impression d’être une bande de zombies insipides. De cette trempe, on a eu les Barracudas. Et puis les magnifiques Quarter After. Rien de meilleur que ces arpèges bien clairs, qui résonnent sur des accords bizarres. Si les gonzes sont bons, ils doivent distiller un vague coté country (pas plouc, juste une ambiance) et varier les climats à l'infini. Higher State sait tout ça. Et s'y entend à truffer ses  chansons de références érudites (Yardbirds, 13Th Floor Elevators). Ou à sonner comme Ravi Shankar, quand l'envie les en prend. Voilà des gens qui doivent avoir une belle collection de disques. Et ont dû réfléchir longtemps à ce qu'ils pouvaient en faire. Deux albums au compteur pour eux, Darker By The Day (2009) et Freakout At The Gallery (2011). On annonce du nouveau pour la fin 2013, d'ailleurs. Comme je suis vache (à mes heures) les petits gars de Higher State passent en ce  moment  même un test comparatif. Celui qui consiste à ressortir un disque d'antan, et à laisser parler les évidences. Mis en examen avec les américains de Hardwater (1968) nos buveurs de thé s'en sortent avec les honneurs. Merci à eux d'avoir compris que des solos de deux heures ne sauvaient rien, quand on n’a rien à dire. Bienvenue en catégorie écoute impérative pour époque misérable.

LIEN :

Song Of The Autumn

Laurent

 

Neo Psyché - Vibravoid / Aqua Nebula Oscillator / Higher State : Des nouvelles du Jardin Parfumé

commentaires

Haut de page