Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aqsak Maboul - Un peu de l'âme des bandits

par lou 20 Novembre 2009, 22:57


Assurément maboul, ce groupe originaire de Belgique est une sorte de bizarrerie musicale avouée. Il fut fondé en 1977 par Marc Hollander (claviers, saxophones, clarinettes, percussion) et Vincent Kenis (guitare, basse, claviers, percussion). À l'origine, le nom était Aksak Maboul, il changea pour le deuxième album en Aqsak Maboul pour des raisons inconnues. En turc "Aksak" signifie "marcher en boitant", ce qui fait clairement référence aux étranges rythmes utilisés par le groupe.

Un peu de l'âme des bandits — enregistré en 1979 en Suisse et sorti l'année suivante — est le deuxième effort du groupe et fait suite à Onze danses pour combattre la migraine (1977). En ce qui concerne l'album dont il est question ici, Vincent Kenis ne jouera sur aucun titre (il travaillera cependant sur les arrangements des titres : I Viaggi Formano la Gioventú et Alluvions). C'est donc essentiellement le projet de Marc Hollander qui est alors rejoint par divers invités de marque. Ainsi, on retrouvera entre autres Fred Frith (cofondateur du groupe Henry Cow) jouer de la guitare préparée ou du violon sur certains titres et Chris Cutler — lui aussi sortit de chez Henry Cow — jouer de la batterie et des percussions sur divers morceaux.

Un peu de l'âme des bandits, c'est les prémices de ce que sera plus tard la ligne de conduite du label Crammed Discs, fondé par Hollander l'année de la sortie de l'album. Le fait que ce label ait une réputation internationale est essentiellement dû justement à ses démarches musicales novatrices en matière de fusion des genres et des cultures. Démarches qu'on retrouve poussées à leur paroxysme dans... l'âme des bandits.Marc Hollander

A Modern Lesson est la meilleure façon de mal débuter un album. Ce titre se base sur une rythmique Bo Diddley abusivement répétitive sur laquelle viennent se greffer des éléments sonores disparates autant qu'étranges (clavier, violon, hautbois, saxophones et bidouilles en tout genre) et les vocaux — à mi-chemin entre gémissements et hurlements étouffés et re gémissements derrière — de Catherine Jauniaux. Bruitiste, déstructuré, amusical, quasi violent, bref l'extrême opposé du titre suivant Palmiers en Pots, qui débute comme une légère romance au violon et au piano avant de s'élever subitement en un drôle de tango grâce à l'intervention des cuivres. Re-changement d'ambiance, toujours du nouveau, Geistige Nacht est cette fois un savant mélange de Prog et de Jazz au sein duquel un basson en rut majeur s'amuse dans un déluge de notes qui pourraient s'apparenter à l'égosillement de Shadocks jouant de la trompette sur fond de batterie en roue libre... Des percussions turquisantes, des vocaux l'étant tout autant, on change encore et toujours de décor : I Viaggi Formano La Gioventù (les voyages forment la jeunesse) adaptation d'un traditionnel turc. Toujours dans l'inhabituel et le surprenant le groupe termine ce voyage musical délicat et fidèle par un solo de guitare à la vas-y que j'te pousse, pour introduire le bordel ambiant qui règne dans le titre suivant peut-être ? Sur fond de noise un hautbois glapit, c'est Inoculating Rabies.

Grand mal vous prenne si vous pensiez avoir tout entendu, si vous pensiez que les limites de la folie avaient enfin été atteintes et que le groupe allait, enfin, laisser vos oreilles en paix. A priori, si vous êtes assez curieux, courageux, et culotté, vous retournez la galette pour y entendre le groupe faire son cinéma en une composition d'une vingtaine de minutes. En matière de genre, on amorce le morceau Ce qu'on peut voir avec un bon microscope comme un vieux feuilleton policier à suspens. Le suspens c'est de ne jamais savoir, minute après minute, ce qu'Aksak Maboul va nous réserver par la suite. Petit à petit, l'ambiance change et son se retrouve dans une sorte de Science Fiction musicale, le laboratoire secret d'Aksak Maboul, là où ils triturent les sons, là où ils décantent des bruits, où ils mélangent des genres, pour trouver la solution. Alluvions, dépôts de sons plus ou moins gros, transportés par la musique et cheminant le long de la composition pour finir par se précipiter dans une cascade sonore éclaboussant l'auditeur. Et imperturbable — bien que perturbante —, la musique suit son cours et entreprend avec Azinou Crapules un nouveau périple où progressivement un rythme calme va se transformer en un déluge de notes. Mais quand ce déluge se terminera-t-il ? Soyez rassuré, Age Route Brra! est une lente retombée vers le calme. Alors certes oui, c'est toujours un peu bordélique, mais ça permet au disque de correctement s'achever en un tourbillon brouillon.

Bien que l'album fut correctement accueilli par la critique, le groupe se sépara pour se reformer de temps à autre autour des Made to Measure (sorte d'équivalent sonore d'une collection de livres d'Art) organisés par Crammed Discs au milieu des années quatre-vingts.

En 1995 l'album fut réédité en CD par Crammed avec en bonus le morceau Bosses De Crosses.

Mr Aura County
Aksak Maboul
Un peu de l'âme des bandits — 1980
Crammed 002

LIEN:
Modern Lesson


commentaires

Haut de page