Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Captain Beefheart & His Magic Band - Trout Mask Replica (1969)

par lou 18 Octobre 2011, 18:34

ROCK UNDERGROUND

 

Captain Beefheart & His Magic Band

 

Trout Mask Replica (1969)

http://wiki.killuglyradio.com/images/1/1f/Magicband2.jpgDon Van Vliet – Captain Beefheart sous le profil qui nous intéresse ici - n’est pas le genre d’artiste à nous faciliter la tâche lorsque qu’il s’agit de pénétrer son œuvre. Pire, l’homme est taquin. Preuve en soit la pochette de l’album ici présenté. Où le spectacle d’une face de carpe ébahie (et non de truite, comme le laisserait penser le titre) semble refléter la tête de l’auditeur lors de la première écoute. Le tout surmonté du salut insolent d’un Captain barbichette en embuscade, probablement ravi de l’effet suscité. Conciliant, Van Vliet n’est toujours pas en enveloppant dans ce délicat écrin 28 chansons, totalisant un peu plus de 79 minutes de musique. C’est le tarif, que le chanteur a pris un malin plaisir à fixer. Et à bien y réfléchir, tout cela parait logique : pourquoi enfiler des gants lorsqu’on prépare un attentat ? Lâché par un véritable terroriste sonore, Trout Mask Replica est une bombe. Dont les éclats furent dilués dans l’Histoire.

Acte ultime, mais isolé et trop radical, il sera récupéré. N’en seront relevés que les apparats, au préjudice de la substance. Passé outre, par exemple, l’incroyable travail du Magic Band, artisans de l'impossible, détenus du tyrannique Capitaine. Car écouter Trout Mask Replica, c’est aussi assister au spectacle d’un groupe en plein effort d’absolu. Concassant le blues. Le déstructurant pour le faire adhérer au magma poétique d’un Van Vliet au sommet de son art, en pleine confiance. Celui-ci qui, en enchaînant avec sa voix - si particulière, puissante et libre, et pourtant extraordinairement maîtrisée - les évocations surréaliste d’un univers dont lui seul détient les clés, en tapissant les pistes de ses digressives nappes saxophoniques, emplit l’espace sonore d’une fascinante autorité.

http://www.kingbeerecords.co.uk/pics/large/captain_beefheart-trout_mask_replica--straight_2lp.jpgEt alors ? Qu’en reste-t-il ? Présent dans tous les débats et dans tous les classements, chacun est dès lors familier avec cette cacophonique bizarrerie. Tout le monde connaît, mais personne (ou pratiquement) n’écoute. Et si ceux, nombreux, qui s’en revendiquent étrangers, et en viennent même pour certains à le moquer (vu dans une liste de disques à posséder pour « se la péter », ou autre expression au sens similaire), sont facile à repérer, il est beaucoup plus difficile de discerner ceux qui adhèrent véritablement de ceux qui s’en réclame par simple pose. De tout ceci (ajouté à l’originelle rudesse de la musique bien entendu) provient l’extrême difficulté pour l’auditeur du XXIème siècle de se saisir de l’œuvre, pratiquement inaccessible derrière ce marasme d’opinions. Ou comment transformer un disque en bête de foire.

Nous reste la musique. Et un dernier coup d’œil à la pochette et son humour dada pour nous prouver que l’homme et son œuvre volent bien au-dessus des phénomènes suscités.

 

Yoann G. (avec l’aide de Laurent)

LIEN :

Trout Mask Replica

 

commentaires

Haut de page