Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Folk UK - Shelagh Mc Donald

par lou 12 Mars 2010, 14:51

Sortie de Route


Ghostbusters fut un suchttp://userserve-ak.last.fm/serve/500/5560337/Shelagh+McDonald+Shelagh+04+LP.jpgcès populaire. En même temps qu’un film complètement idiot. Bien porté par une rengaine futée. L’essentiel est de savoir se vendre.  Puisqu’on nous apprend tous les jours à acheter plus. L’utilité c’est déjà de la réflexion. Un réflexe de survie qui se perd. Pitié pour le vieux fantasme de l’artiste génial et totalement inconnu. Qui charmerait un jour vos oreilles fatiguées. Et disparaîtrait, sans plus de façons.

 

À part ça, qui aurait du temps à perdre à chasser un fantôme.

 

Qui sait seulement comment on capture ce genre de choses. Pas dans les anthologies spécialisées en tout cas. Trop souvent de tristes glossaires de grands noms. Fascisme subtil de l’oubli préprogrammé. Le grand public, toujours.

 

Venez au grand dépôt de la casse.

 

Shelagh Mc Donald était écossaise (tiens donc...) et pouvait parler d’égale à égale avec Sandy Denny. La même façon de s’approprier un morceau d’entrée. Sans avoir besoin de préciser qui commandait dans la baraque. Le genre à attraper les machos par les couilles, et à les balancer par la fenêtre. Sans même y penser. La classe totale.  Voix puissante et arquée, véritable pieuvre géante d’une force peu commune. Splendeur d’un folk imaginatif et coloré, comme rarement Albion en enfanta.http://img158.imageshack.us/img158/9141/o241728yt1.jpg

 

Et pas l’ombre d’un sabot où d’un flacon de patchouli.

 

Ecoutez Jesus Is Just Allright, vieille scie emballée façon soul. Où Dowie Dens Yarrow, et sa montée progressive dans le soleil levant, pour juger. Talent multiforme, qui rappelle parfois les meilleurs moments acoustiques de Jimmy Page. Faculté à vous transporter, par la grâce d’une douze cordes bizarrement accordée. Et à vous laisser découvrir un paysage soudain immense. Invention permanente d’une sonore corne d’abondance. Honnêtement, comment une génération peut-elle être sourdingue à ce point ? 

 

Bien réédités (sauf en France, évidemment) bardés de bonus, Album (1970) et Stargazer (1971) trahissent tout juste leur âge par l’optimisme un peu béat des paroles. Et se déroulent en catalogue des substances les plus rares. Dans lequel Robert Kirby (génie arrangeur de Nick Drake, décédé il y a peu, dans un honteux silence médiatique) a mis on ne sait quoi .

 

Puis Shelagh prit un mauvais trip, y laissa une partie de sa raison, et toute sa voix. Avant de débarquer (30 ans plus tard) dans un journal anglais pour y raconter son histoire. Phoenix ayant trop tiré sur le bambou, et réveillé un triste matin avec une gueule de bois en séquoia massif. Les morceaux épars sont encore brûlants. Magie d’une résurrection numérique. L’absolu enfin matérialisé.

Laurent.

LIEN :

 

 

commentaires

Haut de page