Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Garage Rock - The Sonics / La Fontaine de Jouvence

par lou 21 Avril 2012, 16:35

GARAGE ROCK

 

THE SONICS

 

La Fontaine de Jouvence

http://buzzfeelings.files.wordpress.com/2009/12/the-sonics-boom300.jpgOn doit formidablement s'ennuyer à Seattle. Jimi Hendrix détestait le coin, et il est parti dès que possible. Imaginez le bled, avec 630 320 habitants et les usines Boeing pour seule perspective d'avenir. C'est toujours pareil avec les capitalistes, on concentre les gens pour mieux les exploiter, et quand le couvercle pète on vient pleurer.  Question d'avoir la haine dans le patelin, difficile de faire mieux que les Sonics. Groupe décarcassant, cette bande de sauvages sévissait déjà alors que les Stooges étaient encore au garage, et les Damned pas encore rentrés au collège. Deux albums pour la légende, surtout pas plus, après ce serait du fayotage. Here Are (1965) et Boom (1966), des années encore tranquilles. Dix ans encore à vivre sur le dos des trente glorieuses. Presque cinquante piges après (non, je vous dirais pas mon âge) la paire de délits auditifs n'a pas pris une ride. Pire, la santé absolument insolente, limite juvénile, de ces deux méfaits amène à se demander si les groupes de rock ne devraient pas avoir interdiction de durer plus de 24 mois. Temps imparti pour donner le meilleur, terrifier la planète, et se retirer avant de gonfler tout le monde. Et vous aurez beau (petits veinards) vous repasser les galettes en boucle, pas moyen de comprendre le secret. Beaucoup de reprises maltraitées, mais toujours propulsées dans le respect des règles de l'art. Recrachées comme une giclée de bile acide, à la gueule des aliens du pouvoir. Leur Do You Love Me par exemple, n'a pas à rougir devant celui de Johnny Thunders. Ah je lis de l’étonnement sur vos traits de briscards, burinés par le temps et les riffs. Alors mes loups, on se croyait libéré de ses obligations ? De ce pacte de naissance signé avec le rock and roll ? Juste parce qu'on se la donne Flamin Groovies (haute époque). Vous avez rendu votre paquetage, fait vos classes, et chacun est content.

 

http://myrebirth.fr/files/the-sonics.jpgPas tout à fait, il reste une dernière formalité, un compte à régler. Nous vérifions la pureté de vos intentions, ça prendra juste trois minutes. Rock encore très basique, avec un chanteur absolument dément pour appuyer sur le bouton rouge au bon moment. Gerrie Roslie hurlait comme Little Richard, et avait une façon toute païenne d'annoncer, en beuglant, chaque solo. De guitare à la limaille de fer. Ou de saxo gras et gluant. Lesquels n'avaient rien d'une démonstration prétentieuse à six mains (fuck off Joe Satriani). Ajoutant encore à la tension ambiante. Une santé de cheval. Tous unis dans une même agression. Le premier qui se veut incontinent va pointer au fan club Genesis. Pas des compositeurs prolifiques, les Sonics compensaient en produisant des originaux terrifiants, véritables caisses de dynamite à mèche courte. Accords menaçants, propulsion effarante, tout à  l'huile de coude. Mélange de strychnine (je pouvais pas l'éviter celle la) et de fuzz maltraitée, sur un cent mètres infernal. Difficile de trouver un morceau faiblard, ou réclamant un fauteuil roulant pour sa vieille vessie surmenée. Beat intégriste sur ascèse des moyens. Le silence qui répond à chaque accord, c'est encore de la musique. Précurseurs direct des Doctor Feelgood et autres Dogs, les Sonics ont gagné leur paradis, en produisant l'enfer. Célébration de la pureté du rock and roll et de ses déviances  les plus perverses. Tout dire en trois minutes, le jeu de la mort. Equation grandiose. Et les Naast, au fait (gros rires dans la salle) quelqu'un à des nouvelles ? Parce que les rééditions des Sonics sont vendues à prix réduit, ces jours ci. Je vous dis ça....

Laurent

 

LIEN :

Strychnine

 

commentaires

Haut de page