Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hell's Angels : Hunter S.Thompson versus Sonny Barger

par lou 20 Novembre 2009, 22:03

Il me semble avoir lu qu’un avatar télévisuel va, prochainement, avoir pour sujet la vie d’une bande d’Hell's Angels. Depuis Marlon Brando, les gueules tordues perchées sur une bécane sont une constante du mythe rock and rollien. Easy Rider en a popularisé une image universelle, qui semble aller dans le bon sens (de braves gars contre la société entière). Sonny Barger est loin d’avoir œuvré dans le consensuel, quant à lui. Ce ponte des Hell’s Angels de Californie n’a pas attendu que trois scénaristes s’occupent de son cas. Pendant des années, il a vécu son truc à fond la caisse, son shopper, ses potes, sa femme, la route. Pour le reste, il déteste les flics, mais méprise les hippies et les pacifistes. N’eut été une administration bien tatillonne, en regard des ses antécédents avec l’autorité, il partait au Vietnam.


Bien décidé à aider son pays à gagner la guerre. On l’aura compris, le personnage est tout sauf attachant. Aujourd’hui, il nous raconte sa vie dans Hell’s Angels  Pas décevant du tout, quand comme moi, depuis longtemps, on voulait en savoir un peu plus sur l’oiseau. En fait, sa philosophie est simple, tant qu’on lui fiche la paix. C’est lui qui appelle la station de radio au début de Gimme Shelter, et sa version de l’histoire vaut le déplacement.


La cohabitation avec Hunter S. Thompson fut aussi un modèle de pacifisme. Aujourd’hui, ayant survécu à un cancer du larynx, Barger exploite tranquillement sa légende. Son site (aux photos protégées) est une petite boutique ordinaire, tout va pour le mieux. Vous seriez presque tenté de le traiter de retraité. Jusqu’à ce que vous ayez pris connaissance de son casier judiciaire. De l’arrestation pour excès de vitesse, à l’accusation de complot contre l’État, il y a à peu près tout. J’aurais bien vu une couverture en vieux cuir râpé. (traduction Alain Dister). Le livre sent le bouc, la graisse de moteur, et ma main sur ta gueule si t’es pas content.

Laurent.

http://sonnybarger.com/index3.html



« Toute la différence entre un étudiant gauchiste et un Angel, c’est que l’étudiant se révolte contre le passé, tandis que l’Angel se révolte contre l’avenir qui l’attend. Et tout ce qu’ils peuvent partager, c’est leur mépris pour le présent et le statu quo ».

Parti sur les routes en compagnie des Angels durant plus d’un an, partageant leurs beuveries, bagarres et autres délires sexuels, Hunter S.Thompson dresse alors un tableau totalement subjectif, mais excitant d’une Amérique en perdition. Loin du reportage de base, il créé un nouveau style, le journalisme gonzo, mettant en scène son propre personnage dans des scènes aussi déglinguées que comiques.

Dézinguant le journalisme traditionnel ne relatant que les faits, Hunter, de sa plume vigoureuse, haletante et vulgaire, s’aventure corps et âme dans une tentative brouillonne, mais passionnante d’une analyse critique de la déviance, essentielle pour maintenir un certain ordre moral d’une société ultra puritaine.

L’histoire, fait de redondance pour appuyer davantage ses propos, embarque le lecteur dans une cavalcade effrénée à la recherche d’une fureur de vivre, dégueulant sa misérabilité à grands coups de canette de bière et d’uppercut dans la gueule. Le récit, vivant, tumultueux, nauséeux, parfois choquant, toujours subversif, vous entrainera dans les grands espaces américains, fonçant à tout berzingue d’une orgie à une autre, dans des bars paumés, au fin fond du trou du cul du monde. Contant les rares exploits des Angels, à savoir déniché des packs de bière à toute heure, levant des gazelles à droite à gauche, et ce besoin de rouler…

Loin d’une vision romantique de la rébellion, les Angels passent sous la plume de Hunter comme de pauvres types paumés, mais attachant, sombrant dans la crasse, la bière et l’absurdité d’un no future. De ses premières rencontres houleuses aux grands rassemblements identitaires, en passant par la récupération politique et l’avènement du phénomène Angels, pour se scratcher finalement au fin fond d’une route déserte, à coup de botte dans la gueule pour une sombre histoire de pognon, Hunter S.Thompson signe un témoignage accablant et ironique sur ses anges de la route…

Lou



 

commentaires

horoscope 24/05/2010 18:25


Hunter thompson faisant partie de ces personnes qui laissent une trace indélébile dansle monde. Sa vie l'intéressait autant que son oeuvre, se confondait avec elle... Un raté génial!


Haut de page