Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La saga Jimi Hendrix - Entretien avec Yazid Manou

par lou 4 Juillet 2010, 10:39

La saga Jimi Hendrixhttp://data.musity.fr/img/artists/jimi-hendrix-10721.jpg



Nouvel Album - Valleys Of Neptune


Entretien avec Yazid Manou sur l'héritage hendrixien

A l’occasion de la sortie d’un nouvel album de Jimi Hendrix, Valley Of Neptune, célébrant le 40e anniversaire de sa disparition, et alors qu’on nous annonce une somme de nouveauté dans le domaine de l’héritage hendrixien (DVD, biographies), Fuzzine a rencontré son spécialiste français, Yazid Manou, afin de faire le point sur ce qu’il nous reste à découvrir du Voodoo Child. L’occasion de partager une passion intacte depuis près de 30ans, et d’y voir plus clair dans le business qui entoure la saga Jimi Hendrix.

 

Fuzzine : Ton déclic avec Jimi, c'était quand ? Comment ?

Yazid Manou : Je l'ai vu à la télé en 1977 ("Point chaud" présenté par Albert Raisner) et quelques mois plus tard (comme j'ai du pas mal tanné mes parents) j'ai reçu "Electric Ladyland" à mon anniversaire : ce fut le Déclic !


F : Qu'elle est ton approche de fan ? Biographe à l'affut du moindre détail de la vie de Jimi ? Ou complétiste fou cherchant à posséder le moindre bootleg, le moindre son ?

Y.M : Je ne suis pas un collectionneur, mais je garde ce qu'on me donne ! Je me considère comme un fan actif car je le promeus depuis 2 décennies (CD/DVD, livres, expos, je réponds à des interviews, etc.) et c'est même devenu mon métier. J'aime qu'on parle de Jimi, car c'est tout simplement mon héros absolu. Le fait qu'il soit en plus considéré comme le plus grand guitariste rock n'est pas pour me déplaire ! Je reste fasciné par le pouvoir qu'il exerce encore aujourd'hui.

F : Quelle est ton activité professionnelle actuelle en quelques mots ? (De quels artistes/labels t'occupes-tu ou t'es-tu occupé de la promo ? (J'ai entendu parler des Black Keys ? De Heavy Trash ? Popa Chubby ? Black Joe Lewis ?  Legendary Shake Shakers ?)

Y.M : Je suis devenu attaché de presse indépendant en 1991 après le succès du festival "Jimi's Back" (1990). Je m'occupe de disques, DVD, concerts, festivals, livres, expos, etc. J'ai travaillé pour un nombre très important d'artistes, de labels, de rééditions depuis 20 ans. CD : Luther & Bernard Allison, B.B. King, Taj Mahal, Jean-Michel Jarre, Diana Krall, Willy DeVille, Brian Setzer, Les Stray Cats, Laurie Anderson, Steve Winwood, Elvis Costello, Kris Kristofferson, Rickie Lee Jones, Joe Bonamassa, Steve Earle, Rosanne Cash, Robin Trower...DVD : Rolling Stones, Led Zeppelin, Cream, George Harrison...Labels : Rykodisc, Rhino, Stax, New West, Telarc... et quantités de rééditions, de livres musicaux et quelques films (Jimi à Wight, Woodtstock, Janis Joplin, Bob Marley, Elvis Presley, "Violent Days"...

En ce moment, je m'occupe de Black Joe Lewis (9 dates en avril dont le Printemps de Bourges et le Café de la danse), John Hiatt, Rosanne Cash (album le 6 avril), livres : Crosby, Stills, Nash & Young + The Clash, Don McLean à la Cigale (22 avril), je travaille avec Pierre Lescure pour la promo de concert au Théâtre Marigny, la pianiste jazz Hiromi (nouvel album et concert à l'Olympia le 13 avril)...


F : Tu t'es un temps occupé de la promo officielle en France pour Experience Hendrix LLC.  Au détour de forums tu as évoqué tes rapports désormais tendus avec Janie* ? D'où vient cette brouille ?

Y.M : Je n'en sais rien. Cela fait treize ans que nous sommes en froid. Elle dit que je suis "incontrôlable". Je pense qu'il doit y avoir de la jalousie de sa part, mais cette très mauvaise relation est difficile à expliquer. Elle est blanche, je suis noir, allez savoir...


F : Entretien tu encore des contacts avec Kramer* et McDermott* ?

Y.M : À part un ou deux échanges de mails y'a longtemps, je n'ai jamais été réellement en contact avec eux du fait de mes rapports avec leur boss...


F : Quel regard portes-tu sur leur travail depuis leur reprise de la gestion du catalogue en 1997 ?

Y.M : Janie Hendrix essaie tant bien que mal d'imprimer sa marque et de nous faire oublier son prédécesseur, Alan Douglas. Ses sorties (pour les fans uniquement) sur son label Dagger Records sont une excellente initiative. Je salue aussi les DVD de Monterey, Woodstock, le quadruple coffret de velours "The Jimi Hendrix Experience". Je critique par contre sa façon de communiquer à coup d'annonces intempestives.


F : Et ce Valleys of Neptune ? N'aurait-il pas été préférable de le sortir en Dagger Records* pour les fans et concentrer le battage médiatique sur la sortie prochaine de la vidéo de concert du Royal Albert Hall* ?

Y.M : J'ai peur que pas mal de personnes n'adhèrent pas à Jimi ou mal en commençant par ce "Valleys of Neptune" qui reste un album pour les fans en priorité. J'ai du mal à saisir la logique de ce disque. Quant à savoir ce qu'il aurait réellement fallu faire pour ce 40e anniversaire, je l'ignore. Il faudrait pour cela savoir ce que la société possède comme archives...


F : On t'a beaucoup vu/entendu/lu dans les médias pour Valleys Of Neptune ces deniers temps. Tu es depuis plusieurs années l'interlocuteur incontournable des médias français quand il s'agit d'Hendrix. Comment abordes-tu ce rôle ? Un plaisir de fan ? Un Job à faire ? N'éprouves-tu pas un peu de lassitude ou de découragement après toutes ces années de prosélytisme acharné au service de Jimi ?

Y.M : J'ai tout fait pour être dans cette position finalement ! Hendrix c'est mon truc. Il m'a fait tel que je suis actuellement. C'est de cette façon qu'on m'identifie et je ne m'en cache pas. Si le fait de s'adresser à moi peut rétablir un semblant de vérité autour du personnage, tant mieux. Jimi Hendrix m'a tout apporté. Je fais en sorte qu'on ne l'oublie pas, en criant tout fort ma passion. Ma position est très spéciale (surtout en ce moment). Non, je n'ai pas de lassitude, c'est un réel plaisir.


F : J'ai eu vent d'une rumeur comme quoi tu préparerais un bouquin sur Jimi ? Est-ce exact ? Peux-tu nous en toucher quelques mots ?

Y.M : La vérité est que Stéphane Koechlin, le fils du fondateur de Rock & Folk, va publier en avril un livre sur moi, avec bien sûr des éléments biographiques sur Jimi, mais je suis carrément le personnage central ! Le livre est centré sur le concert que j'ai organisé (grâce au promoteur Alex Calin) à l'Olympia le 15 septembre 1990 en hommage à Jimi à l'occasion. Cet événement (le festival durant une semaine) fut le plus grand dans le monde pour les 20 ans de la disparition du guitariste.


F : À Fuzzine les mordus de la galette ne manquent pas. Je crois savoir que tu t'occupes de la promo des vinyles pour le label hollandais Music on Vinyl ? Peux-tu nous parler de ce label ?

Y.M : Music on Vinyl est un label de Bertus (distributeur hollandais). Ce label distribue exclusivement les rééditions des grands vinyles de Sony Music (Michael Jackson, The Clash, Lou Reed, Miles Davis, Jeff Buckley...). Les disques sont tous fabriqués et remastérisés dans leur usine en Hollande (180 grammes). Experience Hendrix ayant conclu un accord d'exclusivité avec Music on Vinyl, ce sont donc eux qui distribuent les vinyles du guitariste.


F : Quel regard portes-tu sur le marché actuel du vinyle ? Comment vois-tu l'évolution de ce marché ?

Y.M : Je m'étais déjà occupé des 60 ans du vinyle pour Universal. Les ventes progressent. Il y'a beaucoup de nostalgie, mais ce marché ne révolutionnera pas le monde de la musique. Les ventes ne sont pas insignifiantes pour autant. Tant mieux si certains se remettent aux vinyles que cela soit pour l'amour de l'objet, le retour au son original (difficile) ou simplement par effet de mode. Nous ne parviendrons pas à des ventes conséquentes, mais c'est un plaisir de promouvoir ce support qui est en pleine renaissance.

Entretien mené par Mushroom


Petit Lexique

 

Janie Hendrix : Demi-sœur de Jimi Hendrix, est officiellement en charge du prestigieux héritage de son demi-frère au sein du Experience Hendrix LLC.

 

Eddie Kramer : célèbre ingénieur du son ayant travaillé pour Led Zeppelin, Kiss, et donc Jimi Hendrix pour qui il construisit le studio Electric Lady. Toujours en activité, il peaufine les rééditions d’albums de Jimi Hendrix.

 

John McDermott : historien et bible vivante de la saga Jimi Hendrix.

 

Dagger Records : label américain basé à Seattle, et proposant des pirates officiels (concerts, enregistrements studios rares et jams), en coordination avec Experience Hendrix, L.L.C.

 

Royal Albert Hall (24/02/1969) : concert considéré par de nombreux spécialistes comme l'un des meilleurs du Jimi Hendrix Experience. Devrait ressortir cette année.

 

Jimi Hendrix – Le rêve inachevé : Ecrit par un gars du net, patron du forum hendrix.aceboard.net, des fous furieux ultras précis dans leur passion Jimi traquant la moindre erreur dans les biographiques existante, et le moindre bidouillage mensongé sur les disques de Jimi (et il y en a un paquet).

 

Valleys Of Neptune 

Une version studio géniale de "Hear My Train A Comin" (alors qu'il me semble que l'on ne connaissait que des versions live jusque là).
Autre bombe atomique : "Ships Passing Trough The Night", version embryonnaire de "Night Bird Flying" que vous trouvez sur l'album Cry of Love, mais très différente avec un riff de guitare de folie faisant penser au Band Of Gypsys (alors que c'est bel et bien l'Experience ici).

Également une version de "Stone Free" dont je n'attendais rien, et pourtant le titre est totalement différent, meilleur encore que la version que vous connaissez tous.

Bleeding Heart, petite bombe issus des répétitions du concert du Royal Albert Hall de 02/69.

Un album destiné spécialement aux fans de Jimi Hendrix, mais d’excellente qualité.

http://www.lesitedelevenementiel.com/wp-content/uploads/jimi-hendrix-valleys-of-neptune1.jpg



LIEN :

Valleys Of Neptune

commentaires

Haut de page