Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Point Blank - Pas Pour Les Pieds Tendres

par lou 28 Janvier 2010, 18:24

http://www.sweethomemusic.fr/Interviews/Gruen/Point%20Blank%20in%20First%20LP.jpg

Le Rock du Sud des États-Unis ? Ça existe encore ?

 

Depuis l'époque des Hourglass, Greg Allman a survécu à bien des choses, et l'impact guitaristique de son frère résonne encore. Lynyrd Skynyrd exploite sa légende (vous pouvez partir en croisière avec eux) et ZZ Top a été carbonisé par son succès. En ancrant dans les esprits une imagerie bagnole/pétasses blondes, toutes entières taillées pour MTV. Apte à séduire même le beauf de Carpentras, au moment de s'acheter des santiags neuves.

Gang de teigneux, Point Blank n'était pas là pour les cadeaux, ni la bise en fin de cérémonie. Managé par Bill Ham (ZZ Top) ce très estimable combo s'alignait au départ, avec une donne royale. Taillé comme un catcheur, John'O Daniels pouvait pousser des gueulantes à écorcher le granit, ou moduler dans un registre médium, absolument étonnant, pour un bestiau pareil. Juste derrière, venait la guitare de Rusty Burns, sa sonorité fine et nerveuse devant beaucoup à Ritchie Blackmore.

 

L'influence anglaise plane d'ailleurs fortement sur tout le disque. De Wishbone Ash (Bad Bees semble tout droit sorti de Live Dates) à Deep Purple encore (le gang reprendra d'ailleurs Highway Star sur son troisième lp). Construction complexe des morceaux, façon de dérouler les breaks sur les accords de base. Bien loin des grands espaces de l'Allman Brothers Band, qui imprégnait si fortement le premier Blackfoot, par exemple.


Tout ce premier album n'est qu'un immense coup de bouteille dans la gueule. Et quand, enfin, ils relâchent la pression (avant dernier morceau, vous allez mouiller la chemise), c'est Distance, morceau calme (pas ballade, attention) avec la voix qui trouve le ciel sans forcer.

Après un autre bel effort (Second Season l'année suivante) à forte coloration acoustique, un peu moins affutée, déjà, le groupe se fera oublier. À coup de parutions sporadiques, de plus en plus médiocres. Doublé sur sa droite par des formations comme Molly Hatchett, plus basiques et débraillées, dans leur approche.

Point Blank tournait en Europe l'an dernier, ce qu'il nous a été donné d'entendre révélait un groupe en pilotage automatique, sans énergie. Et surtout un vocaliste tragiquement à la ramasse.  Mais qu'importe, le premier album est éternel, si vous pensez que Billy Gibbons a tout inventé, en trouvant le riff de Gimme All Your Loving, venez changer d'avis.

 

Laurent.


http://1.bp.blogspot.com/_gqkKnEwtrBY/Sv501GecoPI/AAAAAAAAHac/s3kcw-NsBCY/s400/point+blank+2.jpgLa pochette vous met en garde, attendez-vous à une décharge de chevrotine dans le cul !! Pas un de ces calibres à la con pour chasser le petit gibier, pas non plus de magnum à la inspecteur Harry, non, un gros 12 juxtaposé du Sud, qui crache le plomb par gerbe serrée, et qui vous esquinte la carcasse !

 

Patron, voilà les barbus avec leurs pick-up, sors les bières du frigo et ramène vite une caisse de Bourbon de la cave !!

 

Du tempo en veux tu, en voilà, une rythmique overkilleuse, prends-la toi dans la tronche, des grattes généreuses, avale-les au goulot ! Inspirés, ils le sont, par les combos à gratte virevoltante sûrement, ou les groupes à la rythmique calibrée forcément. Mais inspiration ils seront fatalement : à l’écoute de Wandering, je ne peux m’empêcher d’entendre les métalleux en devenir que sont Metallica ou Iron Maiden !! Superbe duel de grattes, alternant les riffs tranchants et les arpèges tricotés, toujours aussi captivants !

 

Le boogie blues par les sudistes, ça ne manque jamais de viande. Pas moyen de rester sur sa faim avec une galette aussi garnie, à moins d’être à la diète et de ne pas supporter l’odeur du maïs grillé… Un petit méchoui bien arrosé, voilà ce qu’on vous propose aujourd’hui avec le premier album de Point Blank, dont on peut regretter la suite des compositions, hasardeuses diront nous.

 

Et puis si vous restez néanmoins sur votre faim, reprenez une Bud et une tranche de lard, ça vous calera le bide jusqu’à la faim de la seconde face, bande de péquenots !

Greg.

LIEN :

Myspace


commentaires

Haut de page