Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Book Of AM - Entretien avec Juan Arkotxa et Leslie Mackenzie

par lou 5 Février 2013, 09:42

THE BOOK OF AM

 

Afternoon / Evening

 

Interview Exclusive avec Juan Arkotxa & Leslie Mackenzie

Il est des disques qui entretiennent une mysticité que les années rendent indéfinissables. De ceux qui font fantasmer les mélomanes d'une période certes riches mais révolue. Que l'on attend depuis des décennies sans plus vraiment y croire, alimentant les légendes les plus folles. Ainsi est faite l'histoire du rock. Que l'on démystifie avec le temps, par le travail de passionnés qui font ressurgir d'outre tombe ces petits chef d'oeuvres oubliés du rock. Reste que dans le cas présent, il ne s'agit pas particulièrement d'un disque, mais d'une rencontre plutôt. Davantage même, une histoire, une aventure, un parcours sprirituel qui a vus nos deux protagonistes parcourirent le monde, collectant au travers de leurs rencontres un matériel historique impressionnant, fait d' illustrations et de textes poétiques, mythiques et religieux.

Le Book Of Am. Livre de 144 pages abordant les thèmes suivants : Taliesin, Mabinogion, l'Edda, le Livre des morts des Anciens Égyptiens, le papyrus d'Ani, les textes des pyramides, le livre des respirations, la Théogonie, la Bible, les chansons de Milarépa, les poèmes de Kabîr, ceux de William Blake, le Véda... Les textes sont regroupés sous quatre parties : l’aube, le matin, l’après-midi et la nuit. Plus qu’une simple compilation de textes mystiques, le lecteur peut suivre une vague histoire, celle d’une initiation qui veut montrer tous les points communs existant entre les textes religieux et philosophiques. Les aquarelles qui illustrent chaque page mélangent éléments d’œuvres religieuses et plantes (Wikipedia).

http://www.progarchives.com/progressive_rock_discography_band/4489.JPG

Mise en musique lors d'une rencontre fortuite entre Juan Arkotxa et sa compagne Leslie Mackenzie, et Monsieur Daevid Allen et Gilli Smyth. Un folk qui ne puise sa source que dans le travail de collectage de Juan et Leslie, ne s'apparentant en rien au folk US et britannique. De cette rencontre est née la première trace discographique du Book Of Am, et ses parties 1 & 2. Et il aura fallu attendre une trentaine d'année pour que les parties 3 & 4 voyent enfin le jour, et ce grâce à la passion sans faille d'un amoureux de la musique, Will Z de Cosmic Trip Machine qui, avec Juan, Leslie et Carmeta Mansilla, s'est mis à travailler sur les deux dernières parties du Book Of Am, en utilisant les démos originales de Deià afin de compléter le projet.
Février 2013, le projet est dans les plans du label Wah Wah Records. Il devrait sortir prochainement, l'occasion pour nous de revenir sur ce projet un peu fou avec Juan et Leslie. Et d'adresser encore nos remerciements chaleureux à Will Z.

 

 

Fuzzine : Pour débuter, pouvez-vous vous présenter et nous raconter vos jeunes années en Angleterre ?


Juan : Difficile de dire qui nous sommes exactement, et où nous nous situons parmi toutes les contradictions du monde. Je suis né à Bilbao (Pays Basque). Mes premières années ont été vécues dans le contexte difficile de l’Espagne d’après guerre.  
Leslie : Enfance passée entre Manchester et les Highlands (Écosse).

 

F : Vous avez connu la nébuleuse sixties, l'explosion de la pop et des mouvements sociaux, interraciaux ? Comment vous positionniez-vous à l'époque ?


Juan : Les « glorious sixties » étaient précédées par les « fifties » qui ont vu apparaitre à la surprise générale un jeune Elvis Presley aux longs cheveux (pour les standards de l’époque) et sa musique révolutionnaire, « Jailhouse Rock ». Les animateurs radio de Bilbao condamnaient ce rock énergique sans appel. Puis sont arrivées les années soixante avec l’émergence de deux scènes : les groupes de rock plus établis, Beatles et Stones en tête, ainsi que des formations plus folk emmenées par Dylan et Baez. À la fin des « sixties », les groupes sont devenus plus radicaux, la musique plus politisée exaltée par Mai 68 et les réactions face à la guerre du Vietnam.
Leslie : Vivre à Manchester en baignant dans cette scène musicale était tout simplement incroyable. J’avais tout juste 17 ans à ce moment précis. Il y avait aussi beaucoup de fans de Blues dans le Nord.


F : Pouvez-vous nous raconter vos premiers émois musicaux ?


Juan : Mes premières émotions musicales furent des chansons en Basque que l’on apprenait aux enfants dès leur plus jeune âge ainsi que d'obscurs albums de Béla Bartók que mon père possédait. Ensuite, est venue la scène musicale américaine du Nord et du Sud. J’ai alors réalisé qu’il m’était possible de jouer de la musique, de chanter en m’accompagnant d’une guitare, mais j’ai préféré me tenir loin du monde dit « professionnel » de la musique que je trouvais, déjà à l’époque, peu attirant et très artificiel.


F : Progressons... On est en 1971 et vous décidez d'entamer une quête spirituelle à travers le monde. Comment passe-t-on de ce coté de la barrière ?


Juan : En 1971, après un séjour aux Etats-Unis (une immersion dans le monde de l’élaboration scientifique et du dollar), j’ai eu le sentiment que la créativité et sa mise en œuvre étaient deux choses totalement différentes, d’un processus lent, ennuyeux et plutôt dominé par ce qu’on appelle les valeurs économiques. C'était comme si le monde allait plus vite que ce que nous cherchions à atteindre. Il est peut-être difficile de le concevoir aujourd'hui, mais à ce moment-là l’écart entre l'Orient et l'Occident était énorme. L’idée générale, en partant sur la route, c’était de combler une partie de cet écart et de mieux comprendre le monde par nous-mêmes.
Leslie : En fait, nous n’avons pas vraiment « parcouru le monde ». Nous avons rejoint la troupe extraordinaire des Européens désabusés qui partaient pour un nouveau monde - et qui pensaient surtout ne jamais revenir !


F : On imagine que ce voyage initiatique vous a permis de faire des rencontres insoupçonnables. Pouvez-vous nous raconter les plus improbables.


Leslie : Bien sûr, il y avait des «fous» sur la route, mais la plupart du temps nous avions l’impression d’être des gens ordinaires parmi d’autres, simplement avec une vision de quelque chose de différent. Il y avait une tolérance extraordinaire et un grand désir de s'aider les uns les autres, car si les gens que nous avons rencontrés étaient merveilleux, les difficultés étaient multiples – c’était notre première expérience du « tiers monde » !
Juan : Oui, la variété de gens qui voyageaient vers l’Inde à cette époque, pour la plupart des hippies, était incroyable. Tout ce monde était poussé par un enthousiasme exacerbé par l’expérimentation de drogues et par des savoirs dans des disciplines variées (la médecine, la pédagogie, la politique, l’art, la poésie, le mysticisme...). Je pense que, depuis, jamais un tel mouvement n’a de nouveau eu lieu. Les personnes les plus intéressantes, musicalement parlant, étaient : Jonathan, dans les îles Canaries, la première personne à m’avoir montré comment jouer de la guitare en « open tuning » tout en improvisant sauvagement un chant ; un jeune américain à Marrakech qui mettait une merveilleuse énergie dans sa voix ; un argentin à Londres ; puis les plus curieux -un groupe composé de mexicains et danois anarchistes qui nous a appris à improviser ensemble en Inde et enfin Gerhardt of Ice qui chantait à Bodhgaya ses extraordinaires poèmes épiques sonnant comme des légendes antiques du monde.


http://www.psychedelicfolk.com/files/The_Book_of_AM_-_box.jpgF : 1975 : vous posez vos valises à Deià, Majorque. Comment vous est venue la folle idée de réaliser le Book Of Am ? Et avec quel objectif ?


Juan : Le Book of AM est né de notre collecte d’écrits provenant de partout dans le monde (cultures et périodes différentes) et connectés entre eux par la même idée : la vie et la mort. Nous avons voulu créer un livre qui regrouperait ces savoirs et ainsi exprimer une spiritualité universelle.
Leslie : C’était aussi un essai de montrer que la spiritualité n’est pas exclusivement réservée à l’Inde (même si nous avons vraiment appris ce qu’était la spiritualité là-bas). Nous voulions montrer que l’Europe a, elle aussi, ses traditions ésotériques et ainsi briser le stéréotype divisant l’Est et l’Ouest.


F : Quelques mois plus tard, vous vous entourez de musiciens et, tout en improvisant sur vos textes, vous donnez une nouvelle forme au Book Of Am. Qu'a pu apporter la musique à la force spirituelle d'un tel ouvrage?


Juan / Leslie : La musique a amené le livre à la vie, en apportant une nouvelle dimension aux mots écrits, aux illustrations en couleur et aux gravures en noir et blanc. La musique, par son inexistence matérielle et son instantanéité transforme tout art en quelque chose de plus éthéré et nous savons tous à quel point cela influence l’esprit.


F : Ce processus prend forme avec Daevid Allen et Gilli Smyth. Racontez-nous cette rencontre.


Juan / Leslie : Nous avons rencontré Daevid et Gilly à Deià en 1977 à une fête que nos hôtes, Patrick et Stephanie, avaient organisé pour que nous puissions montrer le Book of AM au reste de la communauté vivant là. Daevid et Gilly ont été merveilleux depuis le début et, comme les autres artistes de Deià, nous ont offert toute l’aide qu’ils pouvaient en nous aidant à démarrer les sessions pour le Book of AM. Soudainement, nous avons pris conscience que nous étions au beau milieu d’un univers européen fait de musique, de poésie et de toutes sortes d’art initiés par la présence de Robert Graves depuis les années 30 là-bas. Quel étonnant rassemblement de talents créatifs, peut-être le chant du cygne…

http://www.popsike.eu/pix/20070316/320093515319.jpg
F : Malheureusement, le livre ne sort pas à l'époque, pour des raisons logistiques. Quels ont été les problèmes rencontrés ?


Juan / Leslie : Le problème rencontré était relatif aux équipements extrêmement chers à cette époque qu’il aurait fallu pour imprimer correctement le livre. C’est une leçon d’humilité de constater à quel point les techniques ont évolué depuis et d’assister à cette marche sans fin du progrès, rendant possibles aujourd’hui les choses qui ne l’étaient pas hier.


F : En même temps sort le premier volet discographique du Book Of Am. Comment cela s'est-il passé ? Quelle est la signification du nom du groupe Can Am des Puig ?


Juan / Leslie : L’album a été réalisé grâce à Daevid Allen qui nous a mis en contact avec Karakos et nous a permis de signer sur le label Celluloid à Paris, responsable des sorties de Daevid, de Kraftwerk, de Magma, etc. Étant donné que la maison où nous avons enregistré l’album à Deià était située au sommet d’une colline (Puig en Majorquin/Catalan) et que le nom de notre maison à Ibiza était Can AM où nous avons réalisé le livre original, nous avons pensé que ce serait une excellente idée pour le groupe d’avoir ce nom.


F : Il a fallu attendre 2007 pour que le Book Of Am puisse être réédité, ainsi que le premier volet discographique et le second inédit. Que s'est-il passé durant ces trente années?


Juan : Après notre recherche d'universalité avec le Book of AM, nous avons décidé de revenir à nos racines avec le Book of Intxixu, basé sur la mythologie Basque et  sur le travail de Robert Graves à propos de la déesse lunaire, pour lui essentiellement méditerranéenne. Ensuite, nous sommes revenus en Écosse où nous avons monté un spectacle itinérant (fin 70 / début 80) Bejazzles Tour of Scotland que nous avons présenté dans plusieurs festivals dont Stonehenge et Glastonbury. En 1983, nous avons eu la bougeotte une fois de plus. La Chine s'ouvrait aux voyageurs et nous nous y sommes rendus - avec deux fils à partir de ce moment. Nous voulions explorer les cinq montagnes magiques, ce qui, sans autorisations, s'est avéré très difficile. De là, nous avons exploré l'Asie du Sud-est. Nous avons rapidement réalisé que le monde avait beaucoup changé en dix ans et pas en s'améliorant. Nous étions heureux de retrouver notre vieux repaire de l'Himalaya, toujours peuplé d'éternels Babas amateurs de shiloms. Après un an et demi, nous avons regagné l'Écosse où nous ne pouvions plus ignorer la pression de devoir gagner notre vie. J'ai commencé un élevage de moutons et Leslie a monté sa boite de films d'animation en Gaélique. Et nos vies ont passé...

http://www.wah-wahsupersonic.com/gif/275-7533_IMG.jpg
F : 2013 sonne la charge ! Les deux dernières parties du Book Of Am vont voir le jour chez Wah Wah Records. L'impatience est latente. Comment s'est passée la rencontre avec Will Z de Cosmic Trip Machine ? Et comment avez-vous travaillé sur ce projet datant de près de 30 ans ?


Juan : En 2011, Will Z. nous a contacté parce qu'il avait enregistré une chanson intitulée Hear the Voice of the AM, inspirée par les enregistrements originaux du Book of AM. Il l'avait incluse sur son album The Curse of Lord Space Devil. Il nous a gentiment envoyé un exemplaire. Je l'ai écouté à Ibiza à Can AM où j'ai totalement été bluffé par la qualité de sa musique et de son enthousiasme pour l'ensemble du projet. Dans un accès d'exaltation, nous avons convenu qu'il devrait enregistrer avec nous les parties 3 et 4 du Book of AM ; ce qu'il a accepté avec plaisir. Will a fait un boulot merveilleux. Nous avons travaillé principalement via Internet et nous nous sommes rencontrés à trois reprises pour tous les enregistrements communs.


F : Avez-vous conscience que le Book Of Am a longtemps été un vieux rêve, un mythe intergénérationnel et international ? En aviez-vous conscience à l'époque? Et aujourd'hui ?


Juan / Leslie : C'est une bonne chose d'avoir terminé les parties 3 et 4 du Book of AM. Bien entendu, il y a toujours la tentation d'écrire un épilogue au livre ("Night"). Pour le moment, nous travaillons avec Will Z. et son groupe Cosmic Trip Machine sur le réenregistrement du Book of Intxixu en deux albums distincts - My Immortality et Moon Goddess Magic - aussi, il est un peu tôt pour penser à ce dernier disque, Night, néanmoins, peut-être donnerons-nous un jour une cinquième partie au Book of AM, ce qui symboliserait la trajectoire de Vénus...


F : Un dernier mot pour la route. Que conseil donneriez-vous aux jeunes générations?


Suivez ce que vous dicte votre Intuition et votre Conscience et continuez d'être curieux.

 

Entretien réalisé par Lou

Remerciements à Juan et Leslie, et à Will Z sans qui cet entretien n'aurait pas vu le jour.

LIEN :

 

Avant Première Book Of Am - Afternoon / Evening

http://www.youtube.com/watch?v=zKwNh0l0arc

 

 

commentaires

Haut de page