Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wilburn Burchette - Satan M'habite

par lou 13 Octobre 2011, 21:55

ROCK PSYCHEDELIQUE

 

Idée de planerie absolue, dans un pays merveilleux sentant la lavande. Optimisme béat, hédonisme affiché, et orteils en éventail.

 

Selon la définition consacrée, seront considérées comme psychédéliques, toutes les tentatives pour recréer, de façon consciente, les sensations dues à l’ingestion d’hallucinogènes.

 

Ce qui nous a valu des générations de disques tentant de s’approcher au plus près, d’un espace à la fois totalement clos et déplafonné. Ajoutez-y les tentatives commerciales, vous verrez que les comptes sont bien maigres, dès qu’il s’agit de recenser les vrais déboussolés.  Passé le cap Thirteen Floor Elevators. Ceux qui sont capables de vous livrer (clé en main) leur asile d’aliénés format poche, avec cloches qui résonnent.

 

Et grand vent soufflant fort, pas forcément dans les trous de nez.

 

Au terme d’une recherche maniaque, surgira alors le nom de Wilburn Burchette. Représentant d’une minorité bien silencieuse, ceux qui en veulent au psychisme de l’auditeur. Pour y percer des petits trous énervants. S’intéressant avant tout à la transmission. Se contentant de repérer les nerfs les plus sensitifs, et d’y injecter des sensations opiacées. Voire de les titiller d’une chiquenaude bien placée.

 

Et on n’accusera pas cet américain d’avoir joué d’une image facile, puisqu'à part le fait qu’il ait sorti sept disques (entre 1972 et 1977) on ne sait rien de lui. Seules deux photos floues, presque inquiétantes, dépeignent un barbu à lunettes des plus banals.

 

Cette chronique portera donc sur les albums qui sont parvenus à mes oreilles. Sortis (on s’en doute) en pressages privés, on voit parfois surgir les originaux à des prix de dingues. Ce qui est bien dans la norme.

 http://3.bp.blogspot.com/_7St4jD20p0o/RdtPU_HWnbI/AAAAAAAACLM/Lh6bDMSYjDY/s400/burchette-open.jpg

Si on arrive au bout des climats de terreur d’une chose comme Wilburn Burchette Opens The Seven Gates Of Transcendental Consciousnes (1972) on imagine déjà mal le produit en rotation radio massive. Nous voici la en prise directe avec le damné, croupissant dans sa cellule mentale, l’angoisse dégoulinante des murs.

 

Guitar Grimoire (1973) et Psychic Meditation Music (1974) sont  plus… légers si on ose dire.

 

Mais après s’être engagé (prudemment) dans ce chaudron de sorcier, On  émerge avec un drôle de goût dans la bouche. Celui du chlore, peut-être. Et l’on repense à Jacques Collin de Plancy, auteur d’une anthologie des mythes et légendes occultes, sorti en 1818 sous le nom de Dictionnaire Infernal. On imaginait alors des vies marquées par le culte du bizarre, marchant têtes baissées vers Belzebuth. Puis Collin de Plancy a tourné sa veste, et s’est orienté vers la voie (autrement plus rentable) de la bigoterie à outrance.

 

Par analogie, n’importe lequel des trois disques précités, aurait valu le bûcher à son auteur, au temps de l’inquisition. Sans même qu’on ait pensé à demander au condamné s'il abjurait.

 

Climats troubles, instrumentation basée sur une utilisation simpliste du synthé ou de la guitare, sans but défini et apparent. Morceaux de mélodie plaqués au hasard d’un tableau impressionniste, qui se mettent soudain à galoper joyeusement, avant de reprendre leur marche dans la plus obscur des nuits rouges. Inutile de chercher ici de la virtuosité ou un alibi culturel quelconque. Avec des titres comme Naissance d’une sorcière  ou Invocation au cornu surgit l’anti New Age parfait.

 

Vous vous sentez mal? Besoin d’air frais? Je vous garantis qu’ingérée à forte dose cette musique exhale des vapeurs délétères, et une forte envie de ciel bleu. Prise à doses infimes, on peut lui trouver des vertus calmantes, mais au rayon «étrange potion».

 

Apprentis paranos, fans d’HP Lovercraft, Wilburn Burchette a mis vos fantasmes en musique.

 

Alors, psyché? Certainement. Mais les mots sont comme les miroirs. Qui sait ce qui est derrière ?

 

Laurent

 

LIEN :

Transformation

 

commentaires

Haut de page