Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Idées Noires - Petit précis de rhétorique pour lumière vacillante

par lou 24 Septembre 2013, 10:02

Parler de solitude. Sans rimes labourant la terre ingrate de la pensée profonde.  Pour avoir le dernier mot.

C'est important le dernier mot.

Le dernier mort. Le dernier mord. Le dentier mord.  Très mauvais tout ça. Rire jaune. Mais je tire la langue, et  je cavale ailleurs. Exilé non narcissique, anti poète revendiqué. En émissaire, mon ombre courageuse. Celle qui court vite. A faire exploser les radars de la bonne conscience. Qu'on m'a toujours opposé.

Cerveau, passoire des grandes eaux. Orpaillage sous le soleil. D'un désert de convenances.

C'est bien triste tout ça. A l'office de répression des bons sentiments, on appelle un chagrin par son nom. Dans la poussière des pages, la conclusion empiète sur les chapitres. Assassinat par néologisme dans l’œil. Se pendre aux racines de ses dents. Pourquoi exister en tant d'agonie.

Vous souhaitant des rencontres altruistes, et sans délai de carence. J'écoute ricaner les hyènes, et entend encore le bruit des étoiles en liberté. Et comme toujours, je me retrouve entier. Ici. Mais là  avant. J'ai dix millions d'années, mais je m'en fous. Dans mon conscient, il y a des échardes. Si j'appuie dessus, j'ai mal.

 Comme tout le monde.

Laissez moi mes cauchemars. Ils me vont si bien. On les a ajustés spécialement.  Dans ma campagne neigeuse, je me perds. Je demande mon chemin, et on me claque la porte au nez. Cerbères ordinaires, comme vous ressemblez à vos maitres.

Plus qu'à partir loin. Sur les ailes d'un cygne noir. Entrainé à voler les yeux fermés. Dans le soleil qui baille. Et qui s'en fout.

Toujours noir.


Laurent

Idées Noires - Petit précis de rhétorique pour lumière vacillante

commentaires

Haut de page