Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aqua Nebula Oscillator : L'avenir du rock passe par la France!

par lou 7 Février 2010, 12:29

http://waylonhatchet.com/storage/l_72ba2cd07b92235ec42b5245e25d6c49.jpg

Vous voulez rire un peu ? Voilà une blague tordante, l'avenir du psychédélisme passe par la France. Pauvre pays, qui se débat entre sa météo jetable et son économie pourrie. À moins que ce ne soit l'inverse. Quand on voit le classement des personnalités favorites, on peut certes croire à un bad trip. Mais du genre provoqué par un excès de pastaga, et une vieille nostalgie des valeurs saines à cheveux courts. C'est dans ce contexte morose que notre camarade Venuxe (grand explorateur galactico sonore, faut-il encore le dire) et à qui nous devons des découvertes fulgurantes, s'est encore distingué. Sur le pont d'Avignon on y pogotte tous en rond, mais lui avait choisi de faire de l'aile delta sur l'Himalaya, tout en nous exhortant à écouter Aqua Nebula Oscillator. Du coup, alerté par son flair imbattable (Vibravoid, White Hills dont on vous reparlera) je me suis discrètement renseigné sur la chose. Des conditions climatiques (surement du brouillard acide) ont retardé les services postaux, mais nous voici au cœur de l'action.                                 

Découverte du premier album donc. Effectivement, ça plane très haut, entre collages divers, dérapage dans des galaxies que n'aurait pas renié Syd Barrett lui-même, échos lointains du meilleur kraut qui soit..... J'entends sonner un coucou. Il doit être quatre heures, le moment d'aller gouter chez grand-mère. T'est ou Mammy ? Encore en train de te lamenter sur le décès de Sergius Golowin ? Bien sûr que c'est triste. Mais écoute un peu cet ensemble parfait, cette volonté obstinée de dessiner quelque chose de cosmiquement  imparable. Dont on n'a pas du tout envie de descendre, une fois en selle. Et que viennent faire la dedans Salvador Dali et Tim Leary ?  Promenons-nous tant que les arbres donnent encore des fleurs. Sourire niais, cervelle liquide, laisse sonner le téléphone.

Tiens, on va se passer leur second. Changement de décor assez radical, Under The Moon (sous sa pochette "nous assumons le fait d'être raide décalqué") affiche une violence et une brutalité toute Stoogienne, bloc compact, bélier moyenâgeux dans le bide, restez à terre qu'on vous finisse à coups de pédale wha wha en fusion. Force brute ? Force brute. Et classe aussi, les moments mélodiques vous agressent avec du velours. Embardée surprenante, mais on se jette dans la cuve de bronze avec entrain. Pire on redemande. Groupe à suivre de très prés. Addiction recommandée par le docteur Bizaros, ce qui devrait éviter les passages en radio, et conserver à l'ensemble ce beau côté underground. L'essayer c'est l'adopter. En attendant, rencontre cosmique avec les Aqua Nebula Oscillator !

 


Fuzzine : Tout d’abord, c’est quoi ce nom pas possible que quand on demande à un disquaire le dernier album de Aqua Nebula Oscillator il vous répond « Acouacoua » ?

David Os : Si les disquaires sont débiles, ce n’est pas notre problème ! Eh eh, non je rigole, on est un groupe underground avec un nom space que tout le monde ne peut pas capter sauf les space initiés, c'est fait exprès ! Ce n’est pas de la musique pour tout le monde, donc autant qu'ils le sachent déjà en entendant le nom !

F : La formation d’origine comprenait Juan Trip qui est un des pionniers du mouvement techno en France ; je me souviens (vaguement… hum) de l’avoir vu mixer lors de la désormais quasi mythique rave des Transmusicales de 92. Quelle a été son influence au sein du groupe ? Vous avez un peu pratiqué vous même, les rave je veux dire ?

D.O : Si j’ai joué avec Juan Trip c'est uniquement pour son côté space rock, on s'est quitté au premier album. La techno, franchement, ce n’est pas notre truc. Le seul truc intéressant, c'est que dans les festivals, c'est là où tu trouves des trips, les machines à laver sur chambres d'echo ça me gave !

Shazzula : Moi je peux tout de même avouer que je viens de là... Si je joue au synthé, ce n'est pas pour rien non plus...La musique électronique est tout aussi large que le Rock...Et les deux mélangés, biens dosés... ça peut donner de bons sons (Silver Apple,Ruth White,Tim Blake,Tangerine Dream etc). En 94-95, j'étais dans l'UR, Disko B, Dj Hell, Christian Vogel, Aphex Twin, Acid Kirk etc.. Mais j'écoutais déjà les Pink Floyd et les Rolling Stones... Moi je trouve ça pas mal de n’être pas bloqué dans un style, et de là en tirer ses influences.

F : Votre second album débute par un morceau nommé « LSD Therapy ». Vous en êtes où dans votre traitement, assidu ? Et à ce propos, on dénote tout de même une sacrée différence entre le premier et le second album, vous avez sacrément durci le ton ! Changement de traitement ?

D.O : Ouaip, changement de traitement, on est plus a une période ou on s'assied pour voir un concert en allumant son briquet, les gens on envie de se prendre un mur du son et du rythme quand ils voient un concert et ça tombe bien, car c'est notre trip en ce moment, faire un truc qui arrache avec des amplis qui hurlent !

S : Changements de musiciens, tous viennent d'un univers diffèrent et essayent d'expérimenter ensembles, d'où : changement.

F : L’intro du premier album me donne l’impression que vous donnez à l’auditeur une carte qui va lui permettre de se repérer dans votre monde : Salvador Dali, Dracula, un long drone de cithare… Le surréalisme, l’esthétique gothique, l’orient sont des notions importantes pour vous ?

D.O : T'as tout compris, ce sont nos maitres et influences majeurs.

F : Vos visuels, les magnifiques compositions de David, intègrent psychédélisme et ambiances gothiques. Il en va de même pour votre mode de vie si l’on en juge par les photos de presse et je trouve aussi pour votre musique. Le chant de Shazzula en particulier me rappelle parfois celui de Gitane Demone. Alors, c’est moi ou bien ?

D.O : Moi, j'habite dans des caves du 15ieme siècle, c'est ultra trippant j'ai l’impression de vivre chez Vlad Lempalleur, ou Ersebeth Batory eh eh... Sinon Gitane Demone, je ne sais pas qui c'est et je pense que Shazzula non plus.

S : Je ne suis pas trop dans le truc Sm goth... Mais j'aime pas mal certains trucs... Encore une fois...Les sons goths partent dans tous les sens... Gitane Demone... Why Not... Mais elle n'est certainement pas une de mes influences majeures. Ruth White (Flowers of Evil) est principalement une source d'influence pour moi par exemple.

F : Un autre parallèle me vient à l’esprit entre graphisme et musique. La pochette intérieure de votre premier album montre un collage plutôt baroque.. On y reconnaît pêle-mêle : des monstres plus ou moins identifiables, Aleister Crowley, Vlad Dracul, un Sadhu, vos tronches, diverses sentences… Votre musique semble elle aussi composée de collages. Est-ce une démarche consciente ? Volontaire ?

D.O: On fait ce qhttp://img123.imageshack.us/img123/5309/dim25flechedorvy5.jpgui nous passe par la tète, on a tous des influences, c'est toute l'histoire de la musique, on entend un truc qui nous plait, le ressortons a notre façon avec notre esprit et façon de voir les choses.

F : Fuzzine est, en quelque sorte, l’organe de propagande officiel d’un groupuscule de fondus de la galette, alors, quelques merveilles (anciennes et actuelles) à nous faire partager, découvrir ? Quelques joyaux dont vous êtes particulièrement fier histoire de faire saliver les collectionneurs fous ? J’imagine que Shazzula en particulier du fait de son activité de DJ doit en posséder un bon paquet.

D.O : Suck, Mammuth, Guru Guru, Fifty Foot Hose. Moi, personnellement, j'ai 2 groupes, je joue tout le temps, la seule musique que j'écoute c'est celle que je fais, le reste du temps je me repose les oreilles, j'ai des putains acouphènes,quand je m'endors ça fait cccccchhhhhhhhhhhh comme une télévision sans chaines eh eh... Faut demander à Shazzula pour des petites merveilles sonores.

S : Les groupes que j'écoute à fond en ce moment :                                                          

Groupes actuels : Clinic (Uk),White Hills, Farflung, Gnod, Ogod, Psychic Paramount, Comets on Fire, Blood Ceremony, Sun O))), Grails, Om, Twinkranes, Kiss Kiss, Sunroof!, Cosmotropia de Xam, Orange Sunshine,Wooden Shjips, MArble Sheep, Acid Mothers Temple, Masona, Christine 23 Onna, Serpentina Sattelite...                                               

Groupes anciens : Joy Division, Chrome, Jesus & The Mary Chain, Amon Duul, Hawkwind, Bobby Beausoleil, Neu!, Electric Sandwich, Antonius Rex, Pinnacle, Jerusalem, Lucifer's Friend, Monument, Necromandus,White Witch, Killing Floor, San Francisco's SHIVER, Lucifer (Black Mass), Ruth White, Flower Travellin Band, Modulo 1000, Music Emporium, Nosferatu, Alain Markusfeld, Brainticket, Compendium Maleficarium, Igor Malkevitch, Intersystems, Jacula, Sam Gopal, The deviants....

Ça va comme ça ??

F On sent bien évidemment à l’écoute de vos albums que vous baignez littéralement dans le psychédélisme, selon les avis, les auditeurs, on y décèle les influences de Hawkwind, Gong, Stooges ou encore White Noise. Tous ces groupes ont de l’importance pour vous ?

 D.O : ouaip ce sont des groupes ultras importants pour nous, on adore et essayons d'assurer la continuité de cette musique et façon de vivre ce qui n'est pas facile tous les jours ! Il faut se déconnecter complètement de la société, et se créer un monde imaginaire qui au bout d'un certain temps devient réalité !

SHAZZULA : sans blague...

F : Vous êtes très actifs, très présents sur le web, il suffit de pister un peu vos connections via Myspace pour trouver les plus dangereux activistes de la scène psychédélique actuelle (Serpentina Satelite, White Hills, Wooden Shjips, Subarachnoid Space, Otis Optic & The Option People, etc …) Je vois très bien où vous voulez en venir : Vous tissez un réseau en vue de la création d’une internationale psychédélique hein ? Alors, c’est pour quand la prise de pouvoir ?

 D.O : Le psychédélisme est au pouvoir depuis la nuit des temps, sauf que les gens ne s'en rendent pas compte, car très underground, sinon détruit ou bruler vifs eh eh... Toutes les religions, fables, légendes, sont nées grâce au psychédélisme.

S : Il faut bien avouer que grâce à des sites tels que Myspace et FB, la majorité des groupes indés peuvent entendre faire parler d'eux, mais aussi de retrouver et retracer les personnes, les musiciens qui sont à fond dedans tout comme nous. Il est donc plus facile de développer son propre réseau et de par là, collaborer entre autres avec d'autres musiciens par exemple, c'est un peu comme une grande famille, on s'entraide, car comme tu t'en doutes bien, c'est de plus en plus dur de vivre uniquement de ses sons, surtout lorsque tu fais ce genre de musique, certaines personnes préfèrent des sons plus accessibles, plus faciles... C'est un pur plaisir de pouvoir écouter et rencontrer facilement d'autres musiciens tarés, qui sont dans le même trip, c'est assez efficace et c'est très motivant, tu comprends par là que tu n'es pas le seul hurluberlu à vouloir faire de la musique chelou, yeah !

F : Cela dit, le leader des Vibravoid nous a fait part dans un entretien de son admiration pour votre musique, quant à Dave W de White Hills il ne tarit pas d’éloge dans son excellente chronique réalisée pour le blog de Rocket Recordings. Quels sont vos rapports avec ces groupes, avec la scène internationale ?

D.O : On aime beaucoup Vibravoid , White Hills, etc. Même langage, juste une façon différente de le dire, space family ! On est fans.

S : J'ai découvert Vibravoid en 2000, leur triple épileptique website était mortel à l'époque, beaux visus et super son. On a rencontré le chanteur à notre show avec Cult (Duisburg), chouette mec. Quant aux White Hills, Gnod, etc., c'est via le mec de Pariah Child (Belfast/publications), c'est lui qui m'avait fait découvert Gnod et White Hills... Il disait qu'il était fan d’Aqua Nebula etc. J'ai pu rencontrer Dave à l'Orange Factory lorsqu'ils y ont joué avec Farflung (le frère de Dave y joue : Michael), concerts mortels j'avoue, j'ai été trop contente de rencontrer tous les membres de Farflung notamment à L.A en décembre dernier et d'avoir enregistré avec eux aux machines, synthé m'a bien fait tripper.

Pour David Jasso (The Antarticans,Over Gain Optimal Death-OGOD), notre rencontre s'est tout d'abord faite via Myspace... puis le mec a déboulé à Paris à notre concert... avec des lunettes-cadeau pour chaque musicien du groupe (la Classe,des lunettes vintage provenant de son maga à Pasadena). Bref, il est fan et nous va nous sortir un disque sur son label (Assomer), il a notamment sorti un vinyle des Mainliner (un des premiers groupes de Makoto), The Antarticans... et Nous.

F : Toujours au sujet de cette hyperactivité que je crois déceler chez vous, on sent que vous voulez « réussir », sortir du milieu strictement underground. Quels sont les rêves les plus fous que vous réaliserez quand vous serez enfin riches et célèbres ?http://europe.agnesb.fr/shopping/img_produit/img_355/KIO00092_0000_1.jpg

D.O : Moi l'argent, personnellement, je n'en ai rien n’a foutre et d'ailleurs, c'est pour ça que je n'en ai pas, et je ne pense pas qu'on en gagnera un jour avec notre musique. Ce qui nous intéresse, c'est plutôt un message de liberté, fait ce que tu veux quand tu veux, les distorsions visuelles, sonores, échos, mondes parallèles, etc. Et personnellement, "riche et célèbre", ça me fait plutôt gerber et ne fait pas partie de notre monde, juste faire de la musique qui arrache et qui donne une idée de rébellion aux gens, ou de délirer grave avant de crever. C'est ce qui nous plait, we are simples people !

S : Ok... On veut bien sur êtres libres... Je suis d'accord avec ça... Mais on est tout de même obligés de bosser en parallèle malheureusement. C'est à nous aussi à trouver un moyen d'utiliser nos sons et de les communiquer pour (ou non) de l'argent. C'est vrai que dans l'idéal, juste jouer serait orgasmique... mais bon... faut pas trop rêver non plus. Puis le terme "riche et célèbre" ça, c'est pour les beaufs de la star ac., c'est vrai qu'on n’en a rien a foutre eh eh...  Rêve le plus fou?? Ché pas moi... Créer une Planète Terre Clonique sans virus, Voyager à des milliards d'années lumières à travers des fréquences cosmiques et délirer encore et une bonne fois pour toutes !

F : J’aurai adoré dire maintenant à tous à quel point les concerts de Aqua Nebula Oscillator sont des moments inoubliables, grandioses, délirants, surréalistes, extatiques. J’aurais certainement été immensément enthousiaste et démesurément élogieux. Seulement voilà, j’habite à Brest, au Far Ouest quoi et je ne peux donc que vous poser ces deux questions ? A quoi ressemble un concert de Aqua Nebula Oscillator ? Quand est-ce que vous vous pointez enfin à Brest mêm’ ? Tiens, il y a eu ici tout récemment une soirée Born Bad Records avec trois groupes de l’écurie… Pourquoi pas une soirée Pan European Recording un de ces jours ?

D.O : Bien, fais nous jouer à Brest, tu nous en diras des nouvelles !

S : Inviter Turzi, Koudlam et nous, ça peut être cool !

F : Des projets pour la suite ? À quand le prochain album ? Sera-t-il encore radicalement différent ? J’ai vu que vous aviez un projet de collaboration sur le label Assomer. À quoi doit-on s’attendre ? J’ai l’impression qu’il va s’agir de quelque chose de plutôt radical non ?White Hills aussi semble beaucoup apprécier les collaborations (The Heads, Gnod) ça pourrait être sympa non ?

D.O: Assomer nous sort nos morceaux punkadelik sans concessions avec un son trash et moi personnellement j'adore, sinon je fais un nouveau groupe juste a 3 ça s'appelle Os'sphaèratu, aller jeter un coup d'oeil, ça vaut le coup si vous êtes fan de cette musique, c'est encore plus radicalement space rock. Quant à la collaboration avec d'autres gens, pourquoi pas, sinon pour le 3ieme album Aqua Nebula Oscillator, il faudra attendre encore un peut ! Keep it space, free and strange its the best no?

S : Je joue avec mes machines/Theremin à la maroquinerie avec Les White Hills pour leur prochain concert à Paris... Vous viendrez?
Sinon... Moi je lance aussi un projet solo à la Ruth White.. Avec plus de sons électroniques, mais toujours bien dark bien sûr, j'espère vous faire écouter ça très prochainement !

Entrevue signé Venukse, Intro Laurent.

LIEN :
Myspace

commentaires

juan 20/02/2010 20:19


? rie chez ces lèvres !


Haut de page