Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DVD - Black Sabbath - Classic Rock Paranoid / Rory Gallagher

par lou 8 Novembre 2010, 15:04

DVD

 

Classic Rock - Black Sabbath - Paranoid

Rory Gallagher - Ghost Blues

 

Du Neuf Avec Des Vieux

http://classicrockmusicblog.com/wp-content/uploads/2010/07/Black-Sabbath-Paranoid.jpgL'industrie musicale n'ayant plus rien (ou si peu) à nous vendre d'intéressant, le business a compris qu'en refourguant les fonds de tiroirs, il y avait encore un peu de gratte à se faire. D'où la multiplication des DVD thématiques, qui présentent l'histoire aux jeunes, et permettent aux vieux de s'instruire un petit peu plus. L'attrait du format fait le reste. Même si on en revend vite trois sur cinq. Gros morceau, dans la série Classic Rock, un volume consacré à Paranoid, album essentiel s'il en est.

 

Rappelons le principe, on prend les membres d'un groupe (séparément, c'est surement plus prudent, quoique ce serait assez marrant de les voir s'empoigner et se foutre sur le dentier) et on les fait parler d'un disque particulier. Exercice de rajeunissement ultime, auquel les quatre Black Sabbath se soumettent avec ordre, méthode et précision. Même dans le cas d'Ozzy Osbourne, pourtant le plus hagard des quatre.

 

 

La genèse de l'album est explorée dans ses moindres recoins (bien plus complexe qu'on pourrait le croire) et Tony Iommi va jusqu'à nous détailler les riffs de chaque morceau. Occasion aussi de voir les prothèses de ses doigts mutilés. Comme on s'y attendait, chaque morceau est d'une évidence hallucinante. Et pourtant les divers intervenants s'entendent à le souligner, tout était composé à la va-vite, et les paroles développées à partir de pas grand chose. Souvent selon l'état du chanteur. Quant à songer rejouer ces constructions gigognes, entre potes dans le garage, Henry Rollins confirme, c'est l'enfer qui vous attend. Normal après tout.

 

 

Pas le genre d'article qu'on se repassera en boucle, mais le truc qui vous apprend quelque chose. C'est pas si courant. Surtout si on a passé trente ans à se demander quel effet traine dans le chorus du morceau titre. Un peu plus d'images d'archive aurait été apprécié.

 

 

http://u2ol.net/wp-content/uploads/2010/09/Ghost-Blues-The-Story-of-Rory-Gallagher.jpgRory Gallagher étant retenu ailleurs, le double Ghost Blues revient carrément sur sa vie, pari risqué, mais presque tenu. Comment résumer un tel monument en 90 minutes, de toute façon. Le principal intervenant est le propre frère (et manager) de Rory, ce qui est un bon point. Des débuts du petit gars de Cork, en passant par Taste, la carrière solo, et la triste fin, on est un peu bousculé, voire secoué. Il faut vraiment être un connaisseur pour avancer à un tel rythme, sans avoir besoin de respirer.  Et puis, consacrer si peu de place à Gerry McAvoy (le fidèle bassiste) alors qu'un rigolo comme Slash vient nous pomper l'air, c'est vraiment méconnaitre le sens du mot blues. Au travers de tout ceci, on découvre une personnalité bien plus complexe que prévue. Ballotée entre l'allégeance totale à son idéal (aucune concession commerciale) et la difficulté à nouer des relations quand on passe sa vie sur la route. Loin d'être une star flashy, le père Gallagher se voulait avant tout humain. Mais il compensait par trop de bibine, hélas pour nous.

 

 

 L'autre moitié du DVD est dédiée (merveille) à une série d'apparitions télés en Allemagne, vers 1972.  Une heure de rock incandescent,  comme seul Rory savait en usiner, et nous balancer dans les dents. Pour les économiquement faibles (qui ne copinent pas chez Bettencourt) le set existe aussi en CD simple. Si vous avez fait vos armes sur Live In Europe (comme moi) vous en pleurerez de bonheur intemporel.

 

Laurent

commentaires

Haut de page